Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
La dernière journée internationale des asexuels, c'était en 2013. Dans le même genre, la Gay Pride a largement contribué à l'évolution des mentalités au sujet de l'homosexualité. La reconnaissance de l'asexualité est en marche... lente. Si on relançait l'initiative?

Les homosexuels ont leurs journées "marche des fiertés" désormais régulières, en France et dans le monde.
Du moins là où ils ne sont pas emprisonnés, voire exécutés.

Marches et regroupements pour l'asexualité

Il est grand temps que l'asexualité gagne en sérénité.
Ce qui implique une plus grande maturité de nous-mêmes, vis-à-vis de ce que nous sommes.
Et la maturité, ça passe par l'autonomie...

Je propose donc que nous relancions ces timides mouvements A, avec plus de présence et d'affirmation de ce que nous sommes. Sans tomber forcément dans la revendication. S'assumer, c'est s'imposer... en douceur.

Nous pouvons donc suivre le calendrier des gaypride France, organiser le nôtre.
Ou commencer par très simple: faire grandir nos spots de rencontre entre Asexuels, au travers d'apéros réguliers.

L'initiative a été amorcée ici: faisons-la grandir, soit a travers de rencontres informelles qui existent déjà avec la communauté KeLove.
Soit au travers de vrais temps forts bien  structurés, avec de la communication, et SURTOUT une vraie volonté de tous les A de France, de Navarre, et de plus loin, d'en être des acteurs engagés, et présents.

Une fois par an, je pense que nous avons des chances d'y parvenir, non?

Marches pour l'homosexualité en France

En France, 25 villes ont programmé leur gay pride, du 23 Mars au  29 juillet 2017.

Tignes, Le Mans, Angers, Caen, Orléans, Poitiers, Lille, Grenoble, Nancy, Rennes, Arras, Nantes, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Metz, Tours, Gap, Paris, Biarritz, Lens, Rouen, Montpellier et enfin Marseille: toutes ces villes se mettront aux couleurs du drapeau arc-en-ciel des communautés LGBT.

Les marches de l'asexualité: parent pauvre des marches LGBT?

Et nous, les asexuels?

Le drapeau A flotte timidement aux côtés du drapeau de la communauté homosexuelle, lors de ces marches LGBT.
Pas si mal, vous me direz, pour faire admettre la "différence asexuelle", au moins au même titre que la "différence homosexuelle et transgenre".

Sauf que...

Distinguer Asexualité et Homosexualité

Du point de vue "différence", il est certain que les asexuels éprouvent le même besoin de reconnaissance que les LGBT.
MAIS, en s'associant à cette communauté, notre message et notre identité n'est pas claire.

Nous restons assimilés à un mouvement de gens qui pratiquent une sexualité d'un autre genre que celle des hétéros-S.
Il est donc peut-être temps de nous distinguer très clairement des LGBT-S, afin de nous entendre, et être admis en tant que A, au même titre que les Homosexuels et les Transgenres commencent à l'être, mais sans qu'il soit fait d'amalgame. Débat lancé sur le forum KeLove.

Chez les A, pas de sexualité, quel que soit le bord

Or, l'asexualité se définit par une attirance pour la sexualité totalement absente, ou très occasionnelle.
Ce qui n'est absolument pas le cas des LGBT-S.

Qui sont, rappelons-le, des homosexuels homme ou femme, et des transgenres, pour lesquels la Sexualité est une composante de leurs relations, qu'ils soient ou non en couple.

Les Asexuels eux, se caractérisent exactement par le contraire: ne pas avoir de sexualité, ou très peu, dans leurs relations, qu'ils soient ou non en couple.
Tout comme les S (personnes portées sur la sexualité), les asexuels peuvent être:

  • hétéros,
  • homosexuels homme ou femme,
  • bisexuels (apprécier les deux sexes),
  • transgenres.

Ce qui implique donc que des LGBT-A peuvent être incompris des LGBT-S, même si mieux tolérés par ces derniers, que par les hétéro-S.

Concrètement, cela se traduit par une fatigante manie des S (toute communauté confondue), à tenter de :

  1. trouver une "raison" à ce que tous considèrent comme une anormalité (maladie, traumatisme, problème génétique etc.)
  2. tenter de nous convaincre qu'un jour, on tombera sur "le bon" ou "la bonne", et que nous aurons "la révélation"
  3. en tant que S (hétéro ou LGBT), se réfugier derrière cette certitude, pour continuer de refuser l'idée que oui, on peut être "asexuel" ET "parfaitement normal"

Traumatismes, refoulements et maladies: tous égaux

Rappelons au passage que les problèmes existent aussi chez les S, hétéro ou LGBT.

Les traumatismes de l'enfance ne font pas cas de l'appartenance à une tendance S ou A: divorces difficiles des parents, viols et autres passés difficiles n'épargnent personne, quand un individu les subit.

Traumatismes, maladies, événements violents etc. les traces des souffrances qui marqueront la vie de l'adulte, plus tard, ou pendant, appartiennent à chacun.

Seules les capacités de résilience, l'entourage, les rencontres futures et les circonstances de vie feront que ces traumatismes seront plus ou moins réglés, transformés, assumés.

De même, chacun d'entre nous, dans sa vie d'adulte, sera confronté un  jour ou l'autre, aux affres des problèmes de couples. Qu'il soit hétéro, bi, homo, transgenre... S ou A!

L'amour, la relation sociale: le point commun, l'idéal commun

Nous avons tous en commun, ce besoin fondamental de l'autre.

Donc, cessons, une bonne fois pour toutes, de culpabiliser les A, ou de n'y voir qu'une "déchéance" de leur condition humaine.

Affirmons, revendiquons et assumons pleinement le fait que nous pouvons, tout aussi pleinement, être totalement épanouis et sereins dans nos vies, que les S.

Les centres d'intérêts ne manquent pas: culture, sports, loisirs, travail, cuisine, bricolage etc...
Il n'y a généralement pas assez de 24 h 00 dans une journée, pour remplir nos cœurs de bien-être, nos âmes de sensations, nos têtes de choses enrichissantes, nos corps de bienfaits.

En se passant, totalement ou presque, de sexualité...

 

Commentaires  

+1 # RE: Journée des asexuels: on la relance?Pistache 26-05-2017 18:10
Bravo La rédac pour cet article plein d'informations
Signaler à l’administrateur

Vous n'avez pas les droits nécessaires pour écrire un commentaire